« Autres villes

         
Le site des sorties entre amis et rencontres amicales dans ta ville.
Nos Bons Plans »
Vacances inter OVS »
Forums > Débats
Autres forums sur des centres d'intérêt précis :
Grâce à ton aide, le site restera sympathique comme tu l'aimes !

Quel problème veux-tu soumettre à la communauté ?






◄◄789101112     ►►

Poète...vos PAPIERS !!!!
Auteur : Alafut  
89/94

Date :    21-01-2018 19:00:40




Ecoutez cette interprétation:



https://youtu.be/zQ-lfThiQj4
Auteur : Murielle  
90/94

Date :    21-01-2018 19:45:21


L'amour caché

Mon âme a son secret, ma vie a son mystère

Un amour éternel en ce moment conçu

Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire

Et celle qui l'a fait n'en a jamais rien su



Hélas, j'aurai passé près d'elle inaperçu

Toujours a ses côtés, et pourtant solitaire

Et j'aurai jusqu'au bout fait mon temps sur la terre

N'osant rien demander et n'ayant rien reçu



Pour elle quoique Dieu l'ait faite douce et tendre

Elle suit son chemin, distraite et sans entendre

Ce murmure d'amour élevé sur ses pas



A l'austère devoir, pieusement fidèle

Elle dira, lisant ces vers tout remplis d'elle

Qu'elle est donc cette femme?

Et ne comprendra pas

Felix Arvers
Auteur : Rebellyell  
91/94

Date :    22-01-2018 17:49:13


Asperges me



Moi qui ne suis qu'un brin d'hysope dans la main

Du Seigneur tout-puissant qui m'octroya la grâce,

Je puis, si mon dessein est pur devant Sa face,

Purifier autrui passant sur mon chemin.



Je puis, si ma prière est de celles qu'allège

L'Humilité du poids d'un désir languissant,

Comme un païen peut baptiser en cas pressant,

Laver mon prochain, le blanchir plus que la neige.



Prenez pitié de moi, Seigneur, suivant l'effet

Miséricordieux de Vos mansuétudes,

Veuillez bander mon coeur, coeur aux épreuves rudes,

Que le zèle pour Votre maison soulevait.



Faites-moi prospérer dans mes voeux charitables

Et pour cela, suivant le rite respecté,

Gloire à la Trinité durant l'éternité,

Gloire à Dieu dans les cieux les plus inabordables,



Gloire au Père, fauteur et gouverneur de tout,

Au Fils, créateur et sauveur, juge et partie,

Au Saint-Esprit, de Qui la lumière est sortie,

Par Quel ainsi qu'une eau lustrale mon sang bout,...



Moi qui ne suis qu'un brin d'hysope dans la main.
Auteur : Alafut  
92/94

Date :    22-01-2018 20:10:34




L'ODYSSSEE

Homère





"Les immortels t'emmèneront

chez le blond Rhadamanthes

aux champs Élyséens

qui sont au bout de la terre,

C'est là que la plus douce vie

est offerte aux humains.

Jamais neige ni grand froid

ni averse non plus;

On ne sent partout que zéphyrs

dont les brises sifflantes

montent de l'océan pour donner

la fraîcheur aux hommes."

Auteur : Alafut  
93/94

Date :    22-01-2018 20:14:44






Voyage



Je suis partout chez moi… l’Europe est ma patrie

Et les cent vingt drapeaux de toutes ses provinces

Décorent un royaume dont je serais un prince

Et m’escortent, serein, vers les dieux que je prie…



En quittant le Parnasse et marchant vers la plaine

Emportant avec moi l’oracle d’Apollon

Quand le soleil est d’ambre et mes souliers de plomb

Dans le cœur j’ai l’Olympe et je suis un Hellène.



Sur les plages du nord, dans les orgues du vent

Au « Zangfest » à Anvers, pèlerin à Dixmude

Chantant le plat pays,la Mathilde un peu rude

Je suis frère du grand Jacques, et j’ai le sang flamand.



Visiteur ébloui au milieu du Forum

Mon cœur battant au pas des glorieuses légions

Face aux dieux mutilés, l’ancienne religion

Me fait fils de la Louve et citoyen de Rome.



Dans la forêt profonde ou sur les bords du Rhin

A Hambourg, à Berlin, à Bayreuth, à Munich

L’âme transportée d’épopée, de musique

Tel Siegfried je porte l’armure d’un germain.



Quand le « Duende » m’embrase et que la feria chante

Quand les toros sont noirs sur le sable sang et or

Et quand la mort s’enroule au corps du matador

Je me sens hidalgo et l’Ibérie me hante.



Revenu au pays où dorment mes aïeux

En vieille terre de France, belle et douce à mes yeux

En retrouvant mon ciel, mes vignes et mon toit

Païen fier, résolu, je redeviens… Gaulois !



Maurice Rollet (1933-2014)
Auteur : Dipavali  
94/94

Date :    23-01-2018 09:57:53


Comprenne qui voudra



En ce temps là, pour ne pas châtier les coupables, on

maltraitait des filles. On allait même jusqu'à les tondre.



Comprenne qui voudra

Moi mon remords ce fut

La malheureuse qui resta

Sur le pavé

La victime raisonnable

A la robe déchirée

Au regard d'enfant perdue

Découronnée, défigurée

Celle qui ressemble aux morts

Qui sont mortes pour être aimés



Un fille faite pour un bouquet

Et couverte

Du noir crachat des ténèbres

Une fille galante

Comme une aurore de premier mai

La plus aimable bête



Paul Eluard





◄◄789101112     ►►



Retour à l'index du Forum
Pros : créez & placez votre publicité ici »

« Voir les autres

Viens discuter sur le forum


0.0416s